2016 : CERS MLC souffle grand ?

Avec la « production » fructueuse de 2014, ses 20000€ de bénévolat et l’appui du Grand Narbonne, qui ont permis de faire naître le CERS MLC le 27 juillet 2014, le Narbonnais se retrouvait avec un outil en fonctionnement, pouvant circuler sur l’agglomération du Grand Narbonne.

En effet, la monnaie était en fonctionnement, il aurait suffi de pouvoir financer 2 embauches à temps partiel. Si cette année 2015 peut être considérée comme perdue, elle n’en est pas moins essentielle, car elle a permis de retrouver la motivation et l’envie des adhérents du réseau CERS, pour développer cette monnaie d’échanges, porteuse de valeurs et de sens, à utiliser comme un bulletin de vote sur notre quotidien.

Le CERS MLC existe bien en Narbonnais, prêt à être utilisé pour développer l’économie locale et retrouver du lien social.

Les chiffres du CERS MLC fin 2015 :

  • 280h de bénévolat, autour de 2 principaux agissants
  • un déficit comptable maîtrisé à -292€, grâce aux 6369€ de dons (hébergement = loyer+charges offert par le propriétaire, dépliants pris en charge par la Mairie de Narbonne, soutiens citoyens d’adhérents..)
  • 92 adhérents pour faire circuler le CERS (« comme le vent circule entre les habitants », pour rappeler les mots de la marraine du CERS Kathy Falguera)

Le résultat :

Sur les 7730 CERS mis en circulation, 5169 CERS ont effectué 1 reconversion, avec re-départ en circulation dans les enveloppes de change. Le nombre de CERS circulants fin 2015 est de 4000 CERS environ, ce qui est un résultat honorable pour une première année, et compte tenu du manque de moyens mis en oeuvre pour développer le réseau d’échanges

La conclusion :

Le développement d’une monnaie locale sur un territoire demande beaucoup de suivi et de temps disponible. Si l’action « évolution citoyenne » peut être « portée » par les bénévoles, le développement réseau ne peut être assuré que par des salariés (ou prestataires). Le soutien des collectivités publiques, finançant ces emplois, peut être considéré comme un investissement, avec le résultat d’un P.I.B. local augmenté, sans parler du développement du lien social.

Just’Echanges aussi, devra trouver les financements pour se doter de ces moyens de développement. Elle espère, comme partout ailleurs en France ou les collectivités locales soutiennent ces projets, que le Grand Narbonne soutiendra le développement du réseau CERS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils